Gratitude

Je suis à l’aéroport de Toronto, en escale entre Denver et Montréal. Je reviens de trois semaines de vacances et j’ai encore la tête pleine des paysages époustouflants que j’ai traversés.

C’est la première fois que je prends des vacances aussi longues. Tu vas peut-être me dire que trois semaines en ligne, c’est pas grand chose, mais pour moi ça l’est. Et puis il y a aussi le fait que je n’étais pas partie en voyage avec d’autres depuis plusieurs années.

Quand trois autres motocyclistes m’ont offert de partager cette aventure avec eux, en moto double usage, j’ai sauté sur l’occasion. Ma moto a donc embarqué dans un camion avec les autres et nous les avons récupérées quelques jours plus tard à Colorado Springs, pour aussitôt partir à la découverte du Colorado, de l’Utah, de l’Arizona et du Nouveau-Mexique.

J’ai donc suivi notre leader – moi qui suis habituée de suivre mon instinct plutôt que d’autres motocyclistes – et je suis aussitôt tombée en amour avec les impressionnantes montagnes du Colorado, les couleurs incroyables de l’Utah, les majestueux canyons de l’Arizona et la gentillesse des gens du Nouveau-Mexique, entre autres. Beaucoup de qualificatifs qui décrivent mal la beauté de ce que j’ai eu la chance de voir. Et de vivre.

Le silence, celui du désert… C’est ce qui m’a le plus impressionnée. En moto double usage, on a la possibilité de goûter le désert pour vrai. Rouler sur un serpent (beurk). Croiser des vaches en pleine montagne à quelque 12000 pieds d’altitude. Suivre la course des rennes sur une des routes du Back Discovery Road. Longer les petites routes étroites à flanc de montagnes et bordées de ravins, en se disant « Wow je suis en train de vivre ça, drette là! »

Une fois là-bas, j’ai quand même tenu à rouler en solo à quelques reprises. Ben oui, chu d’même… Et alors qu’ils prenaient la direction des montagnes sur des sentiers souvent trop difficiles pour la novice que je suis, je partais de mon côté pour sillonner des routes longues et plates (y a rien de parfait), traverser de mignons petits villages ou passer par des routes folles comme la Million Dollar Highway.

C’est comme ça qu’en suivant mon GPS je me suis retrouvée toute seule sur une route isolée, en plein désert, alors que j’avais laissé les autres ce matin-là pour prendre une pause du sable et faire un peu d’asphalte. Sur vingt milles, j’ai ramassé deux fois ma moto dans les trappes de sable, sous une chaleur écrasante, à pester contre ma foutue tête de cochon.

Et c’est là, toute seule avec moi-même, au milieu de nulle part, alors que je reprenais mon souffle, que je l’ai entendu pour vrai. Le silence. J’étais en train de vivre quelque chose de spécial. Là, drette là. Et on est reparties, moi, ma moto et ma tête de cochon.

Je ne suis pas croyante, tu sais, mais j’ai encore cette facilité à m’émerveiller et à remercier la vie pour ce qu’elle m’offre, les petites comme les grandes. Et chaque petit moment de ce voyage était une grande chose à elle seule.Merci la vie!

2 commentaires sur “Gratitude

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :