Les amis “non-moto”

J’ai toujours plus ou moins baigné dans un environnement de maniaques d’automobile et de moto, mais c’est encore pire depuis une quinzaine d’années, depuis que j’ai ma moto à moi. En fait, je constate à quel point la moto fait partie de ma vie quand je me retrouve dans un cercle de personnes que j’appelles les amis « non-moto ». Je m’explique… 

On n’a pas tous la chance de vivre de la moto, et ceux qui ont ce bonheur au Québec sont très rares. Ils sont rares les chroniqueurs, journalistes, pilotes, etc. qui gagnent leur croute grâce à leur passion (et ils me font suer, si tu savais!) Moi, je paye mes factures (eh oui, des factures reliées surtout à la moto) grâce à un travail de bureau tout à fait banal, si je peux m’exprimer ainsi. Mais quand je ne m’évade pas sur les routes, il m’arrive de faire autre chose de mes temps libres que de flâner dans le garage : randonnée pédestre, ski alpin, etc. Et donc de côtoyer ceux que j’appelle mes amis « non-moto ». Qui ne s’adonnent pas à la moto, et souvent qui n’y connaissent absolument rien et qui n’y voient aucun intérêt. Weird mais possible… Des amis « non-moto » qui me regardent un peu au début comme un extra-terrestre, puis qui finissent par s’habituer à me voir m’emporter quand je me mets à parler de ma passion. Qui m’écoutent patiemment en attendant que je me calme et que je revienne au moment présent, celui que je vis avec eux. 

Même pattern dans mon environnement professionnel. Comme par exemple quand je commande une pièce que je fais livrer au bureau parce que c’est plus rapide. Mes collègues de travail s’excitent en même temps que moi quand Puro se pointe avec une boîte à mon nom et se demandent bien à quoi peut bien servir ce bidule que je sors de la boîte en le contemplant comme un trésor. Le dernier était une skidplate en aluminium qu’une des filles a candidement déclaré que « ça ferait un très beau bol à chips quand même! » 

Tiens, c’est comme cette fois où une amie m’avait invitée chez elle pour un souper entre amis, réunis pour son anniversaire. Rien que du monde « non-moto ». Aucun problème, voyons, je suis super sociable et j’adore rencontrer de nouvelles personnes. Je peux même discuter d’une foule de sujets, tu serais impressionné! Et je me dis à moi-même en arrivant: « Ok la grande, t’as pas besoin de les écoeurer avec ta passion, t’as quand même autre chose à raconter t’sais! » 

Ça se passe bien, je socialise comme tout le monde, je fais des blagues çà et là, la soirée se déroule de manière très agréable. Et normalement. Puis on me présente un couple. Le gars me dit: « Oh c’est toi sa chum qui tripe moto! Moi aussi je tripe moto! »

Une demi-heure plus tard, ma chum nous regarde en riant, mon nouvel ami « moto » et moi, presqu’en suspension sur le bord de nos chaises, complètement exaltés pour nos récits de voyages, de modifications mécaniques… 

Je sais, y a rien à faire en fin de compte. On est comme ça, les passionnés de moto. Mais je sais pas pourquoi je t’explique, je sais que tu sais de quoi je parle.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :