La vie d’une mouche, avant le moment fatidique de sa rencontre avec une fille toute seule en moto

 
 

L’autre jour j’attendais sur une lumière, la visière ouverte, quand une mouche a traversé la rue (jusque là tout va bien, elle était à l’intersection et c’était donc à son tour de passer). En passant devant moi, elle a jugé bon de faire une pause sur le bord de mon casque, de s’installer en se frottant les pattes, juste avant que la lumière tourne au vert. « Too bad baby! » que je lui ai dit avant de redécoller. 

Elle est restée là un bout de temps, le vent dans la face. J’avais rabaissé la visière et laisser une petite fente pour qu’elle puisse ressortir, même si, attentionnée comme je suis, je me disais qu’elle ferait un sacr… de saut en sortant. Sauter d’un full face, même à cinquante kilomètres à l’heure, équivaut probablement pour une mouche à un saut en parachute pour nous autres, humains. Sauf qu’elle, elle ne s’attend vraiment pas à ce qu’elle va vivre… 

Haha! Ça t’arrive de penser à ça? J’ai pas pu voir son expression de terreur quand j’ai un peu tourné la tête pour la pousser à faire le grand saut. Mais pour une mouche de dimension moyenne, une mouche de ville j’entends, se retrouver à la campagne dans le temps de le dire, à des kilomètres de ta maison, ça doit être un sacré choc quand même.

Et là je me suis demandé s’il y a un système chez les mouches, l’équivalent de nos pintes de lait, pour retrouver les mouches qui manquent à l’appel? Une sorte d’alerte Amber des mouches? T’sais, elle s’en allait peut-être tout simplement chercher à souper pour sa famille (comme d’autres s’en vont chercher une pinte de lait pour ne plus jamais revenir à la maison). Peut-être que ce nuage de mouches que je viens de traverser, protégée par mon casque, mon jacket padé et mon pare-brise, était un convoi funéraire de mouches pleurant une mouche disparue? Que de questions sans réponses, avoue! 

Pendant que je te parle de ça, y a un bourdonnement irritant dans mon bureau : une mouche qui traîne mollement en se préparant probablement pour hiverner. Paf! Un tue-mouche dans le côté de la face, c’est si vite arrivé! Je sais, je suis une sans-cœur… 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :